Processus de fabrication d’une pièce de 2 euros

Processus de fabrication d’une pièce de 2 euros

 

Vous vous êtes surement déjà demandé comment une pièce de 2 euros était fabriquée ?
À travers cet article, nous allons essayer de vous expliquer le processus complexe de fabrication en schématisant l’ensemble.

1 – Confection de lingot

La pièce de deux euros est une pièce composée de deux métaux, pièce dite bimétallique.
La première étape consiste à fondre du métal pour en former de gros lingots de plusieurs dizaines de kilos.
Pour former le cœur de la pièce, trois métaux seront fondus: le cuivre, le zinc et le nickel, ce qui formera le maillechort
Pour l’anneau de la pièce, deux métaux seront fondus: le cuivre et le nickel, ce qui formera du cupronickel.

 L’ensemble de l’alliage fondu est coulé dans un moule, puis taillé pour avoir une forme rectangulaire.

2 – Le laminage

Une fois les lingots formés, ils sont laminés.
Le laminage est une technique permettant de chauffer le lingot et de le faire passer dans de gros rouleaux, appelés laminoir, dans le but de l’aplatir jusqu’à obtenir l’épaisseur d’une pièce de 2 euros, c’est-à-dire une épaisseur de 2.2mm.
Une fois le lingot aplati, il est conditionné sous forme de bobine.

 

3 – La découpe des flans et inserts
La bobine est déroulée dans une machine qui découpera les flans et les inserts à l’aide de poinçons, ces derniers auront déjà l’épaisseur de la future pièce.
Pour plus de clarté, le flan est une rondelle métallique de la taille de la pièce de 2 euros et l’insert est la partie centrale de la pièce, de couleur jaune.
La découpe des flans et des inserts est optimisée afin de réaliser le plus de flans et d’inserts possible.
Les chutes restantes seront refondues et de nouveau transformées en lingot.

4 – Le cordonnage
Cette étape consiste à “repousser” le bord du flanc afin de former un petit “bourrelet” en périphérie, appelé listel.
L’insert passe également par une étape de cordonnage, afin de lui donner une rainure sur sa tranche. Elle aura pour but d’augmenter son maintien dans la couronne de la pièce.
Le listel a pour but de protéger la pièce pour lui donner une plus grande longévité et qu’elle ne s’abime pas trop rapidement.
Le listel est la partie de la pièce qui s’abimera en priorité en cas de choc sur la pièce (chute, entrechoquement des pièces …)

5 – Frappe de la tranche de la pièce
L’étape suivante consiste à frapper la tranche de la pièce aux motifs du pays dans lequel la pièce est frappée.

6 – La découpe de la couronne
Le flan précédemment réalisé est découpé à l’aide d’une machine pour lui retirer le cœur et former une couronne.
Le cœur extrait est recyclé pour concevoir de nouveaux lingots.

7 – L’assemblage ou l’emboutissage
L’insert réalisé à l’étape 3 est inséré dans la couronne réalisée à l’étape 6.
Une machine exerce une très forte pression sur l’ensemble afin de “sceller” le cœur et la couronne.
Une fois cette étape réalisée, nous avons de nouveau un flan, cette fois il s’agit du flan de 2 euros, un flan bimétallique.

8 – Frappe du flan
À l’aide d’un coin, le flan est frappé afin de graver la pièce à l’image souhaitée.

9 – Mise en rouleaux et expédition
Une fois les étapes précédentes réalisées, les pièces sont conditionnées en rouleaux et expédiées à la banque de France pour distribution.

 

 

Pierre D
A propos de Pierre D 518 Articles
Webmaster de 2euros.org

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*